annuaire

Les clés de la réussite

mise en place de rouleaux précultivésRègles professionnelles

Edictées en 2007 par la CSFE en partenariat avec Adivet, l'Unep et le SNPPA, les règles professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées viennent combler le vide des textes réglementaires, en matière de complexe d’étanchéité et de végétalisation des terrasses et toitures végétalisées.

Conception 

Un architecte  saura vous conseiller sur la faisabilité  de votre projet et saura vous proposer une solution (neuf ou rénovation)e. Une bonne prise en compte de la nature du support et du complexe isolation-étanchéité est fondamentale pour la conception de la toiture végétalisée. Ensuite, les différents constitutifs de la végétalisation (drain, filtre, substrat, espèces végétales) seront choisis en fonction de vos attentes et des possibilités offertes par l'ouvrage dans son environnement ( climat, exposition, pente de la toiture, ...).

 Conditions climatiques : fonctionnant en éco-système, la végétation de toiture se développera naturellement dans la plupart des régions françaises. Toutefois, dans les régions arides (exemple : climat méditerranéen) un arrosage complémentaire s'avèrera indispensable. Charge au concepteur-fournisseur du système de végétalisation de toiture de définir les dispositions appropriées à chaque situation de toiture ( région, exposition, pente, aspect, ...).

Entretien

 L'entretien des toitures végétalisées extensives est limité mais nécessite au moins 1 à 3 visites annuelles. Il s'agit avant tout, comme pour toute toiture, de vérifier les évacuations d'eaux pluviales, de nettoyer les zones stériles en gravillon, de s'assurer du bon développement des végétaux et d'éliminer les espèces nuisibles.