annuaire

Colloque Adivet

« Bâti végétalisé et biodiversité urbaine »
le 21 octobre 2021
SNHF – Société nationale d’horticulture de France

Des intervenants d’horizon divers – MNHN, AgroParisTech, ARB Ile-de-France, LPO/U2B, Plante & Cité, cabinet d’architecture Chartier-Dalix, université de Tours – apporteront leurs éclairages, analyses et expériences sur cette problématique mis plus que jamais en avant durant ces derniers mois avec la crise sanitaire traversée. Animée par Frédéric Madre (MNHN et fondateur de Topager), la journée sera aussi l’occasion d’échanges au cours de moments de convivialité.

Inscrivez-vous ! Cliquez sur le lien ci-après (nombre de places limité) :
https://www.helloasso.com/associations/adivet-l-association-des-toitures-et-facades-veg/evenements/colloque-bati-vegetalise-et-biodiversite-urbaine

Programme du colloque

9h30 - Introduction par Y. Beix (Président de l’Adivet, Sopranature) et F. Madre (Topager, MNHN et modérateur du colloque)

Mot d’accueil du Président et/ou du Directeur de la SNHF

9h45 - Conférence d’ouverture par un politique

10h - Intervention du cabinet d’architecture Chartier Dalix par Pascale Dalix

10h30 - Résultats de Grooves par Hemminki Johan (ARB Ile-de-France)

11h - Pause

11h15 - Florilège des plantes en toitures terrasses par Robin Dagois (Plante & Cité)

11h45 - Faune en toitures terrasses végétalisées par Maeva Felten (LPO/U2B)

12h15/30 - Déjeuner

14h - Biodiversité des substrats urbains par Sophie Boulanger-Joimel (AgroParisTech)

14h30 - Retours d’expérience par l’Adivet

15h - Dimension urbanistique du bâti végétalisé par Morgane Flegeau (Université de Tours)

15h30 - Les labels BiodiverCity® : une démarche pour donner du sens et de l’importance au lot espaces verts par Olivier Lemoine (Elan)

15h45 - Conférence de clôture par Philippe Clergeau (MNHN)

16h30 - Mot de fin par l’Adivet

 

Infos pratiques

Date : 21 octobre 2021, de 9h30 à 17h00, accueil dès 9h

Lieu : SNHF – Société nationale d’horticulture de France – 84 rue de Grenelle – 75007 Paris

Participation aux frais (repas) : 60 €TTC (40 €TTC pour les adhérents Adivet)

Inscrivez-vous ! Cliquez sur le lien ci-après : https://www.helloasso.com/associations/adivet-l-association-des-toitures-et-facades-veg/evenements/colloque-bati-vegetalise-et-biodiversite-urbaine

Contact : contact@adivet.net et 06 69 18 68 27

Partenaires presse :

LogoPresse

Bâti végétalisé et biodiversité urbaine

La biodiversité urbaine est l’objet de toutes les attentions depuis plusieurs années. Ainsi nous redécouvrons comment le vivant s’invite et s’intègre dans les zones minérales urbaines, et comment les espèces peuvent s’adapter à ce milieu construit à l’origine uniquement pour regrouper les activités humaines.

La prise de conscience du grand public sur les questions écologiques guide les récentes politiques urbaines dans le sens d’une meilleure prise en compte de la biodiversité. Conscients des multiples atteintes à la biosphère, de plus en plus d’habitants des grandes agglomérations françaises et internationales souhaitent vivre dans des villes plus vertes, plus durables et plus écoresponsables. Si les parcs et jardins ont été les premiers espaces à accueillir un peu de « nature en ville », la place de la biodiversité est aujourd’hui repensée pour être plus fortement intégrée au bâti, afin que chaque espace potentiel puisse être efficacement support du vivant.

Cette évolution reste assez récente : l’émergence des toitures végétalisées date des années 90, avec un engouement marqué et une croissance importante entre 2000 et 2010. Les murs végétalisés ont commencé à se développer un peu plus tard, dans les années 2010. Encore plus récemment, l’agriculture urbaine en toiture a connu un essor important depuis 2015, posant aussi la question des synergies et antagonismes possibles entre biodiversité et production agricole, c’est-à-dire la question des usages de ces espaces et de leur destination, comme cela peut aussi être le cas pour le développement du photovoltaïque.

Le nombre des réalisations de bâtiments végétalisés étant maintenant significatif, on peut aujourd’hui se demander quelle est la capacité réelle des toitures et façades végétalisées à accueillir favorablement une flore diversifiée et notamment des espèces spontanées et locales, comment elles évoluent et ce qu’elles apportent à la ville et à ses habitants.

Plusieurs programmes de recherche ont été suivis sur ce sujet ces dernières années, par exemple l’étude Grooves de l’ARB Ile-de-France et le programme Florilèges Toitures de Plante & Cité. Ces études permettent de comprendre le devenir des toitures végétalisées, au niveau de la composition végétale, de la dynamique des communautés d’espèces et de leurs interactions.

L’impact de ces installations peut être également étudié du point de vue de la faune et de la microfaune : arthropodes (dont insectes), oiseaux, chiroptères (chauves-souris), micro-organismes du sol : sont-ils présents, comment se sont-ils « appropriés » ces espaces ? Ces réalisations constituent-elles des lieux accueillants pour leur permettre de s’y installer et s’y développer ? Quelles sont les conditions pour que leur implantation, leur développement et leurs interactions soient optimum ?

Enfin ces « îlots de nature » peuvent-ils être reliés les uns aux autres, pour construire une ville interconnectée, de façon fluide, à la nature ? Peut-on en mesurer les effets positifs pour la biodiversité mais aussi pour le bien-être des urbains au travers de ce que l’on nomme les « services écosystémiques » ?

Lors de ce colloque à l’initiative de l’Adivet, l’association des toitures et façades végétales, nous aborderons ces questions et tenterons d’y apporter des éléments de réponse au gré des interventions des spécialistes de la biodiversité, de l’environnement, mais aussi de l’architecture et de l’urbanisme.