Fonctions et bénéfices environnementaux

La végétalisation du bâtiment, qu'il s'agisse des toitures-terrasses ou des murs, existe naturellement. Mais l'homme s'est intéressé très tôt  à mettre des plantes sur le toit et terrasses de ses habitations (cf il était une fois...)  avec des objectifs en termes d'esthétisme et d'agrément (terrasses-jardins) ou à des fins de confort (isolation contre les excès de température  soit trop élevées soit trop basses).

Aujourd'hui la végétalisation du bâtiment remplit des fonctions variées et nombreuses en réponse à des enjeux :
- à l'échelle de la planète
     .réchauffement climatique
     .enjeux environnementaux (énergie, matières premières, transport, biodiversité)
- à l’échelle des villes
     . densification, imperméabilisation et minéralisation des espaces urbains
     . augmentation de la température en ville
     . pollution
- au niveau des paysages en  zones rurales
     . impact visuel des constructions


Ainsi, la végétalisation du bâtiment se prévaut, outre les fonctions traditionnelles reconnues :
     . de protéger le bâtiment et d'accroître la durée de vie des revêtements et des matériaux 
     de couverture (l'étanchéité par exemple) 
     . de participer au confort de vie à l'intérieur des bâtiments (acoustique et thermique)
     . de contribuer au confort de la vie en zone urbaine dense (diminution des ilots de chaleur,
     lutte contre la pollution, lutte contre incivilité sur les murs)
     . de contribuer à la gestion des eaux pluviales (limitation des engorgements des 
     réseaux ->inondations)  de façon naturelle (évapotranspiration, retention d'eau)  et économique
     . de contribuer au maintien et au développement de la biodiversité en milieu urbain
     . enfin de contribuer à la vie harmonieuse de la cité en accueillant des activités de 
     production potagères soit à des fins économiques ou d'animation sociale (agriculture urbaine
     en toiture)Pour toutes ces raisons, la végétalisation du bâtiment dégage une véritable valeur que les maîtres d'ouvrage publics et privés (promoteurs, gestionnaires de parcs immobiliers) exploitent de mieux en mieux.